Druide Audio Composite Ne tremblez plus devant vos vibrations

Patrick (Patcam)

Les plaques Inerta de Michel

A l’origine le but était d’améliorer mes caissons Leedh, étant convaincu que de seulement les surélever permettrait d’améliorer les performances, j’ai contacté notre ami Jean-Luc.(JustLiSten)

Et c’est là que l’histoire a commencé quand il m’a parlé des recherches de Michel sur ses plaques.
Michel est venu directement à Toulouse avec les plaques à l’occasion d’une descente dans les Pyrénées. Il y avait donc les plaques pour les caissons, mais aussi pour les E2 pour garder de la cohérence.

Lors de la 1ère écoute avec Michel et son épouse, je percevais bien une différence, mais je n’étais pas complètement convaincu. Puis je les ai laissé, et le lendemain, au détour d’un morceau j’ai bien entendu qu’il se passait quelque chose.
J’ai donc entrepris des tests comparatifs sur plusieurs morceaux avec et sans plaques sous les caissons et sous les E2.

  • En écoute qu’avec les E2, les plaques apportent beaucoup de matière et d’assise, les voix ont plus de corps. Bien entendu sans les caissons, j’ai perdu en profondeur de scène et en ampleur
  • Si je mets les caissons sans les plaques, la profondeur revient, mais cela manque de cohérence

En ajoutant les plaques sous les caissons, tout est parfait. L’ambiance des salles de concert est encore plus vivante. L’ensemble Leedh est transfiguré, une réelle réussite

Du coup, en discutant avec Michel, j’ai eu envie de tester ses plaques sous les électroniques. Au passage, je lui ai conseillé d’améliorer la finition en remplaçant les côtés en liège par une finition identique au-dessus, ce qu’il a fait avec réussite. (voir photos)On peut voir sur la photo suivante, mon installation avec une plaque sous mon lecteur Oppo et une mini plaque sous mon streamer.

Sous l’Oppo, cela a permis d’enlever des duretés, c’est moins agressif, il n’y a pas de doutes sur les améliorations mais ce n’est pas aussi spectaculaire que sous le streamer qui lui part d’une qualité d’écoute avec ROON bien plus élevée. Avec ce dernier, je retrouve un prolongement des qualités rencontrées sous les E2, cad beaucoup plus de matière et d’assise.

J’ai aussi fait un essai sous la platine vinyle WB, cela a fait ressortir plus de détails par rapport au bruit de fond. C’est aussi une nette amélioration, même si cela n’est pas au niveau du streamer.


Mais l’étape ultime et tant attendue, concernait les amplis Devialet. A l’origine, la configuration avait déjà était améliorée avec des pieds Néodio B1.

J’ai donc fait des comparaisons entre 3 configurations (directement sur le meuble, avec en plus les Neodio, avec en plus les plaques).
J’ai retrouvé, une nette amélioration avec les Neodio, mais les plaques permettent encore d’aller plus loin, avec toujours ce caractère plus incarné et moins numérique sans duretés. 

L’ensemble est impressionnant de réalisme !
Et encore, les dimensions des plaques ne sont pas idéales pour les Devialet, ce qui devrait être corrigé. De façon générale, il faut une plaque légèrement plus grande (environ 2 cm), que la surface d’appui. Il faut aussi privilégier 3 points d’appuis par rapport à 4.
Enfin après manipulations, il faut attendre plusieurs écoutes pour stabiliser les performances.

Je vous conseille vivement d’essayer  !
Patrick

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *